En période de reproduction, les foulques redoublent d’agressivité pour défendre un territoire. Dans le pugilat auquel j’ai assisté et durant lequel j’ai pris cette photo, il y a eu jusqu’à six individus engagés dans la bagarre. Coup de pattes, coup de bec avec arrachage de plumes, tout est bon pour intimider l’adversaire.

Foulque macroule

Foulque macroule

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.