C’est tout par hasard que je suis arrivée à l’heure de la désalpe ce samedi 12 septembre 2020 alors que je venais sur cet alpage pour une randonnée. Aucune publicité n’avait été faite par la commune ni les agriculteurs au vu du faible nombre de spectateurs. La faute au Covid bien sûr. Une aubaine pour moi qui ai pu me mouvoir comme je le voulais sans avoir toujours des « indésirables » dans mon champ.

J’en ai donc profité pour tirer le portrait de quelques unes de ces dames très fières de leurs décorations. Une des « reines » très consciente de son privilège attendait les suivantes de pied ferme et les cornes en avant prête à en découdre. Il a donc fallu une intervention systématique de l’armailli de faction, bâton en main, pour calmer le jeu et éviter que les décorations ne soient envoyées dans les décors avant l’heure.

Ces dames étaient très excitées par l’événement et ça meuglait d’impatience. Le rassemblement étant quelques centaines de mètres plus bas, Les reines y étaient en premier. Dès que le reste du troupeau a été autorisé à les rejoindre, ça a été la folie. Certaines couraient comme des dératées envoyant valser leur cloche, quelque soit la taille de cette dernière, dans tous les sens.

Toutes sans exception, étaient joliment décorées malgré la présence très restreinte des admirateurs. Ci-dessous une partie du troupeau s’engageant sur le chemin qui va les ramener en environs 1h30 à proximité de leur quartier d’hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.